Modèle de sculpteur

Buste de roi

Époque tardive (ou Basse Époque)- Époque hellénistique (IVe – IIIe siècle avant J.-C.)

[voir chronologie]

Plâtre

H. 15,1 CM ; l. 11,8 CM ; P. 3,3 CM.

Co. 6311

 

Commentaire

Etat de conservation

Assez bon état de conservation.

Le matériau est sain. La coloration ocre correspond certainement à la couleur de la terre d’enfouissement.

Description

Ce buste représente, comme Co. 833, jusqu’au milieu de la poitrine un souverain. Il est également coiffé du nemes, dont les stries ne sont pas rendues. On observe une véritable démarcation entre la coiffure au-dessus des épaules et en-dessous, afin de donner du volume à la partie inférieure. Celle-ci est cassée et donne l’impression que des coups de ciseau y ont été donnés. L’uræus   est presque totalement effacé. En revanche, le départ des cornes de bélier, du disque solaire et des deux plumes composant la couronne shouty sont bien visibles.

 

Le roi est figuré de face, son visage est abîmé dans la partie inférieure à gauche et son nez cassé. Le départ des épaules est marqué du côté droit. Les oreilles sont très avancées sur le nemes et seul le pavillon et le lobe de l’oreille sont visibles. Les sourcils sont quasiment inexistants et les yeux peu modelés en amande. Le nez étant cassé, seule l’arête très droite du nez est conservée. Les commissures des lèvres sont relevées et un sillon marque les deux lèvres. Les joues sont pleines. La poitrine n’est pas détaillée et aucun collier n’orne le cou du souverain.

 

Le dessus de l’œuvre est plat et lisse. L’arrière est également lisse et légèrement convexe, l’objet est traité en demi ronde-bosse.

Œuvres associées

Dans la collection, voir le modèle Co. 833 qui est exécuté plus grossièrement.

De nombreux bustes de souverains de ce type datés entre la fin de la Basse Époque et  le début de l’Époque ptolémaïque sont dispersés dans les collections à travers le monde. La plupart n’ayant pas de contexte de fouilles assuré, il est difficile de savoir s’il s’agit de modèles de sculpteurs ou d’ex-votos déposés dans les temples pour le culte royal. Ces modèles ne sont pas datables précisément puisqu’ils reprennent des traits idéalisés de rois. Parmi les exemplaires de bustes royaux se rapprochant le plus de celui-ci, on soulignera l’exemplaire conservé au musée du Caire, CG 33337 (EDGAR 1906, p. 18-20, pl. 10 ; TOMOUM 2005, p. 207, pl. 9) qui proviendrait de Tanis. D’après P.E. Stanwick (STANWICK 2000, p. 94-95), il faudrait peut-être comparer cet objet à un relief en calcaire peint venant d’Abydos représentant le ka du roi portant la même couronne et conservé au Brooklyn Museum, inv. 67.69.2 (https://www.brooklynmuseum.org/opencollection/objects/3760/Royal_Ka).

 

Historique

Acquis par Rodin entre 1893 et 1917.

Donation de Rodin à l'État français en 1916.

Commentaire historique

Cette oeuvre fut déposée au musée du Louvre en  1933-1934, où elle a été inventoriée sous le n° E. 15552. Elle est retournée au musée Rodin en 1967 pour l'exposition Rodin collectionneur.

< Retour à la collection