Jacques Vandier (1904-1973)

Égyptologue français, Jacques Vandier devint conservateur en chef du Département des Antiquités égyptiennes au musée du Louvre de 1946 à 1973.

 

Après avoir soutenu une thèse sur La Famine dans l’Egypte ancienne, il est admis à l’Institut français d’archéologie orientale du Caire et travaille sur les chantiers de Déir el-Médineh et de Tôd. Il est ainsi présent lors de la découverte des quatre coffrets de bronze contenant le trésor d’argent et de lapis-lazulis, sur ce dernier gisement, le 8 février 1936. En 1935, Charles Boreux, conservateur du Département des Antiquités égyptiennes le nomme chargé de mission au sein de son service et il devient conservateur adjoint deux ans plus tard. Nommé conservateur en chef en 1946, il entreprend de moderniser la présentation des collections et de les enrichir.

 

Le 3 octobre 1967, Jacques Vandier correspond avec Cécile Goldscheider, conservatrice du Musée Rodin, au sujet des œuvres du musée Rodin en dépôt au musée du Louvre, qui pourraient être présentées à l’exposition Rodin collectionneur.

 

 

Chère Madame et Collègue, 

 

Vous avez eu une très bonne idée de célébrer le cinquantième anniversaire de la mort de Rodin par une exposition sur le thème « Rodin collectionneur ». Il va sans dire que je suis tout disposé à vous aider en vous rendant, provisoirement, quelques-uns des objets que vous avez mis en dépôt au Louvre.  Nous avons un comité lundi 9 octobre, et je demanderai l’autorisation du prêt, autorisation qui ne me sera certainement pas refusée.

Les objets ont été réunis, et Chuzeville doit les photographier demain. Je vous enverrai les photos dès qu’elles seront prêtes.

Je vous remercie de me proposer de prendre à vos frais ces photographies, car nos crédits, en fin d’année, sont malheureusement très bas. Je vous en remercie et m’en excuse à la fois.

Je vous prie de bien vouloir agréer, chère Madame et Collègue, avec mes hommages respectueux, l’expression de mes sentiments les meilleurs et sympathiques.

 

Jacques Vandier

 

 

Le 6 octobre 1967, il fit suite aux échanges antérieurs, notamment concernant l’envoi de photographies.

 

 

Chère Madame,

 

Je vous envoie les huit photographies demandées. Vous voudrez bien me dire à quel moment vous désirez avoir les originaux pour votre exposition.

Notre photographe, M. Chuzeville, vous adressera, ces jours-ci, sa facture. Je tiens à vous redire toute ma confusion.

Veuillez agréer, chère Madame et Collègue, avec mes hommages respectueux, l’expression de mes sentiments les meilleurs et très sympathiques.

 

Jacques Vandier

 

 

Le 20 octobre 1967, Jacques Vandier valida le corpus d’objets demandé pour l’exposition Rodin collectionneur.

 

 

Chère Madame et Collègue,

 

Je suis tout à fait d’accord pour vous donner les huit objets que vous désirez exposer, me Mardi 24 octobre. Nous n’avons pas à les assurer, et les formalités sont aussi simples que possible.

Je ne sais pas s’il me sera possible de voir votre exposition. Si elle se trouve au rez-de-chaussée, j’irai certainement la voir en voisin.

Je vous prie d’agréer, chère Madame et Collègue, mes hommages respectueux, l’assurance de mes sentiments les meilleurs et très sympathiques.

 

Jacques Vandier

 

 

Le 27 octobre 1967, Cécile Goldscheider s’adressa encore à lui afin d’obtenir le prêt de deux têtes de cercueils anthropoïdes et d’une table d’offrandes qu’elle aimerait exposer à l’occasion de l’exposition Rodin collectionneur :

 

 

Cher Monsieur et collègue,

 

Je vous suis très reconnaissante de l’aide que vous nous apportez dans la préparation de l’exposition des collections de Rodin.

Je vous adresse une nouvelle requête : nous aimerions présenter les deux têtes de cercueil anthropoïde classées sous vos n° E 15550 [Co.00578] et 15551 [Co.00967].

D’autre part, nous vous avons demandé la table d’offrande n°E 15559 [Co.01696], elle n’était pas dans les pièces qui nous ont été livrées le 24 courant.

Notre exposition est au rez-de-chaussée (perron de deux marches) et j’espère avoir le plaisir de vous la présenter moi-même à partir du 25 Novembre.

Avec mes remerciements, veuillez agréer, Cher Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Madame C. Goldscheider

Conservateur du musée Rodin